Coti-Chiavari : Famous Beach, Famous place tra mare e monte

Coti-Chiavari : Famous Beach, Famous place tra mare e monte

A une vingtaine de kilomètres d’Ajaccio, sur la rive Sud, une bifurcation monte vers l’intérieur. Sur le littoral, les somptueux rivages rivalisent de beauté avec leurs sites remarquables (parfois convoités). A une dizaine de kilomètres de là, le paysage est tout autre. Les maisons anciennes et les terrains avoisinant sont autant de vestiges d’une société agro-pastorale. Nous sommes à Coti-Chjavari, un village niché sur les hauteurs de la Castagna.

Genèse
La genèse de Coti Chjavari remonte à la période génoise en Corse. Quand, en effet, la République de Gênes fut souveraine dans l’île, l’ensemble des terres sans propriétaires furent incorporées au domaine de l’Etat sous le nom de Beni dell’Eccelentissima Camera.
Dans la région dite de la Costa, près d’Ajaccio, existait une vaste étendue connue sous le nom de Cotese. Son village principal, Coti fut détruit vers la fin du XVIe siècle (1573) mais les terres conservèrent la nomination de Cotese ou domaine de Coti. Après s’être installé dans l’île, le gouvernement de Gênes voulut mettre en valeur l’immense étendue en contrebas. Une colonie partie de Chiavari (ville de la Riviera di Levante de Gênes) et donna son nom au domaine de Chiavari.

Du XIXe à nos jours
L’actuel village fut rebâti sur les vestiges de l’ancien, au milieu du XIXe siècle (1852). Comme beaucoup de villages de Corse, et bien qu’il fut proche de la mer, les habitants pratiquaient l’agro-pastoralisme. Les vastes étendues, aujourd’hui prisent d’assaut par les promoteurs immobiliers, témoignent comme autant de vestiges d’un passé pas si lointain.
Au village, l’architecture des maisons contraste singulièrement avec les somptueuses villas dressées un peu partout,en contrebas. Avec l’exode rural, la plupart des habitants ont quitté le village pour s’installer à Ajaccio ou dans les communes avoisinantes. Soulignons que la commune de Coti-Chjavari s’étend sur une superficie de hectares. Quant aux anciens domaines de Coti et de Chiavari, ils sont devenus propriété des communes de Quasquara et de Frassetto le 1er mai 1830.

Une situation géographique exceptionnelle
Aujourd’hui, Coti abrite 500 âmes durant la période hivernale, un chiffre qui peut quasiment se doubler l’été.
Si de nombreuses constructions ont vu le jour aux alentours du village et même plus loin sur la commune, certaines propriétés ont franchi les décennies sans encombres mais avec une plus-value énorme et des contraintes imposées par les services de l’équipement (DDE) ainsi que le PLU (Plan Local d’Urbanisme).
La situation géographique (exceptionnelle) du village et de la commune dans son ensemble est tout simplement magnifique. Avant de bifurquer sur la gauche, le visiteur passera Acqua Doria, le magnifique port de Portigliolu (comme son nom l’indique) avant d’emprunter une route, certes, sinueuse, mais ornée d’un paysage magnifique où il fera la découverte de la baie de Cupabbia et du golfe du Valinco, avant de rejoindre Propriano après tout de même une bonne heure de route. Entre-temps, il aura pu apercevoir les «sentinelles» de Capu di Muru et de la Castagna.

Montagne et…Littoral
Coti-Chjavari, divine osmose entre littoral majestueux et imprenable, et montagne sauvage et abrupte, cultive tout cela. Son merveilleux littoral est pris d’assaut durant la période estivale, notamment la plage de la Castagna avec ses forêts de pins (idéale pour la fraîcheur et la…pétanque). Ce sont également les paillottes surtout « A Pineta » où les somptueux décors de bois et le confort cosi de sa plage amménagée ne sont pas sans exotisme. Le restaurant “ Chez Emile” et les soirées d’A Pineta drivées par Yoan Carta et Jean Pierre Marcelesi font aujourd’hui référence. Un peu plus loin vers Acqua Doria, se dresse la «célèbre» paillotte «chez Francis», prise d’assaut par les touristes, pour, huit ans après, sa «côte» médiatique, et appréciée pour la qualité de ses poissons et crustacés frais par la population locale, à ses côtés Le Corsaire chez Eric Andreucci campe façon Robinson avec ses inconditionnels.

Les Spéciales du Tour de Corse
Coti, c’est, enfin les mithyques courses de côte des rallys auto et moto. Mais c’est surtout pour les adeptes du «Tour de Corse», et surtout les fabuleuses spéciales où vrombissent les moteurs des champions depuis quatre décennies.
Résidences principales ou secondaires, constructions anciennes ou récentes, littoral ou relief montagneux, la commune de Coti-Chjavari ne laissera, de par la beauté de ses paysages, personne indifférent.
Philippe Peraut

Les commentaires sont fermés.

Share Button

Partenaires

Dernier numéro

Articles