VICO compte ses tours

VICO compte ses tours

Ilot de blancheur crayeuse émergeant au beau milieu d’une mer agitée de verdure chatoyante, le couvent St François fait face à l’étirement longiligne de l’imposante bourgade Vicolaise et surplombe de ses hauts murs multiséculaires le fond de la vallée des Due Sorru dans laquelle le Fiume Grossu poursuit sa tumultueuse et chaotique fuite en avant suicidaire sous la mystérieuse présence tutélaire de dame Sposata figée à jamais dans sa torpeur minérale. Lieu de quiétude, de sainteté et de rayonnement spirituel, l’enclos sacré n’était pas prédisposé à subir les diaboliques assauts saccades et stridents de modernes sirènes aux chants profanes et plaintifs venus tout droit des profondeurs des forges de l’enfer mécanique.
Depuis quelques années, la caravane du tour a installé ses pénates en face de l’édifice des missionnaires oblats d’où est donné le départ de deux spéciales. Terre de rallye traditionnelle, Vico, par le dynamisme constructif de sa municipalité et par la volonté de sa population, est en passe de gagner ses galons de place forte incontournable du tour de Corse. Cette année encore, grâce à l’implication et la bonne grâce d’un groupe de mordus de la vitesse, les petits plats seront mis dans les grands. Marie-Rose Santini, Emilienne et Tiffany Leca, Marilyn Bikodoroff, Jean Pierre Giorgi, Andrée, Jean-François, François Xavier et les autres seront encore là pour distribuer cafés, boissons, gâteaux, friandises, sourires et bonnes paroles aux officiels, pilotes et spectateurs. Déjà organisateur d’une tombola dont le bénéfice avait été entièrement reversé à l’ASAC, ce noyau dur n’en est pas à son coup d’essai. Se déplaçant chaque année au rallye de Sardaigne il vit sa foi intensément dans une fusion intergénérationnelle enrichissante.
Emilienne Leca, une des passionarias de la bande est intarissable sur le sujet et connaît son rallye sur le bout des doigts. Son père aujourd’hui décédé, Bruno Callegari, lui a transmis la flamme dès sa plus tendre enfance. Le sujet l’habite entièrement et les anecdotes, historiettes et souvenirs s’égrènent dans sa bouche avec un débit régulier et assuré. Elle conserve religieusement chez elle les gants de course que Sébastien Loeb et Gigi Galli ont offert à sa fille Tiffany en Octobre dernier. Yves Loubet, Bruno Saby, Jean Claude Andruet , François Delecour, Jeannot Ragnotti ne sont pas ses idoles de papier glacé mais ses amis en chair et en os avec qui elle a noué de nombreux contacts. L’année 1996 gardera toujours une saveur particulière avec le départ d’une épreuve chronométrée depuis la place casanelli d’Istria face la pâtisserie Geronimi si chère à son cœur de Vicolaise.
Ce n’est pas sans fierté et sans bonheur qu’elle nous annonce le déroulement prochain d’épreuves rétro dont Vico sera le centre névralgique. Fin Avril, se dérouleront successivement un rallye de vieilles voitures et le Corsica rally histoire organisés respectivement par Françoise Arrighi et François Padrona, tous deux enfants du canton. Ensuite, au mois de Juin, ce sera au tour du rally historique placé sous l’égide de Yves Loubet d’emprunter les routes menant à l’agglomération Vicolaise avec la participation de François Paoli, Murzais pure souche et patron du café nationale au volant de son antique Citroën Cx comme a ses plus beaux jours de jeune premier aux dents longues du sport automobile insulaire « Cela nous permettra de revoir François Delecour », lance Emilienne avec une pointe de nostalgie et un réel plaisir dans la voix.
Vico, fief des seigneurs de la Cinarca et terre ardente de passion se prépare à fêter dignement les héros du cinquantenaire du tour.
Le tocsin du couvent va battre la chamade, les sarrasins sont en terre sainte. Hubert Sarrazin, oncle de Stephane Sarrazin pilote officiel Subaru, est prêtre au couvent St François. Les voies du seigneur sont impénétrables.

Les commentaires sont fermés.

Share Button

Partenaires

Dernier numéro

Articles